Le Picot

Accueil > Dossiers > DU HAUT DE LA TOUR > ANNÉE 2010

ANNÉE 2010

N°26 - N°27 - N°28

jeudi 28 juillet 2011, par Le Picot




FÉVRIER 2010 (N°26)




L’identité selon saint Nicolas et saint Eric

Au Picot, nous avions dénoncé la politique mise en place par les Berlusconi, Blair, Sarkozy et consorts comme le fascisme nouveau au temps de la mondialisation. Un système dans lequel seul les riches et leur pognon peuvent se déplacer, à l’abri des médias et des flics.

MM. Sarkozy et Besson ont décrété l’urgence de s’intéresser à " l’identité nationale ". Cette épopée de l’intelligence est mise à l’épreuve à l’ombre de nos basiliques, puisque parmi ces réunions infâmes, certaines, plus étonnantes encore, tiennent le pompon du cordon de la soutane. A Vézelay, une réunion orchestrée par l’UMP a regroupé un rabbin, un évêque et un imam autour du thème, " Pratiques culturelles et identité nationale "(1). Ne doutons pas que le franchouillard, dévot de surcroît se reconnaîtra dans cette myrrhe... D’autres, mais ils n’ont visiblement pas voix au chapitre, ni besoin d’être français pour cela, peuvent se reconnaître dans les aspirations philosophiques de Diderot, dans l’athéisme ou ce qu’on voudra plutôt que dans les calottes. C’est avant tout une question d’affinités et de choix personnel. Mais il est vrai que les choix personnels n’intéressent les curés que quand il s’agit de reprendre leurs litanies. Toutes les religions ont un point commun : le prosélytisme et la chasse à l’incroyant… Ils auraient donc dû organiser leur petite réunion à Corbigny…(2) La France est le pays de la laïcité mais ce sont les dévots, (rime riche avec l’identité vue par De Gaulle) qui discourent sur ce que c’est qu’être français. Alors rassurons tous les cons, qu’ils soient en dentelles, ou non, il y a autant d’identité que de français car aucun homme n’est précisément identique à un autre. Ce que les humains partagent, c’est plutôt une histoire et un avenir, et nous ferions bien de nous en préoccuper sérieusement et cela à l’échelle mondiale, donc sans frontière. Notre chanoine de Latran, qui hésite à rencontrer ses concitoyens de peur d’être simplement conspué, s’intéresse surtout à l’identité pour accroître le communautarisme… Voire le racisme ! C’est vrai que des pauvres qui méprisent d’autres pauvres, c’est du pain bénit… Mais une seule règle est admissible pour les antiracistes. Tous les hommes doivent pouvoir vivre où ils le veulent. " Celui qui vit ici est d’ici " est la seule formulation acceptable…

Yves Pupulin.


(1) - Pour nos concitoyens peu portés sur les religions, rappelons que les pratiques cultuelles n’ont rien à voir avec le Kama-sutra même si pour certains le sexe est objet de culte.
(2) - A Corbigny, les inquisiteurs ont assassiné quelques libertins qui par leur libertinage devaient sûrement mettre le Vatican en danger… A lire avant le bûcher : " Histoire des hérétiques " de Raoul Vaneighem…



JUIN 2010 (N°27)




Dans la série

“ Continuons à entretenir de bons rapports avec la police “


Aujourd’hui, 1er juin, je reçois un avis de contravention daté du 24 mai. Le délai de réponse et de paiement est de 15 jours, à dater du 24 mai. Les délais postaux m’ont déjà grignoté une semaine. Un envoi “ recommandé avec accusé de réception “ aurait fait démarrer ce délai à partir du jour de la signature de l’accusé de réception. Mais l’Etat a décidé de faire des économies et ne procède qu’à des envois simples. Si, pour une raison quelconque, j’avais dû m’absenter les quinze premiers jours de juin, j’aurais dû payer 135 euros au lieu des 90 euros demandés. Des économies et un bonus.

Voilà pour la partie administrative, maintenant, parlons de l’ignoble infraction.

J’ai été contrôlé à la vitesse de 51 km par heure à l’entrée de Saint-Père-sous-Vézelay, où comme dans presque toutes les villes la circulation est limitée à 50 km/h. Voilà un dangereux comportement qui mérite sanction. Dans cette époque de grave délinquance et d’insécurité permanente dans les " cités ", n’oublions pas que Saint-Père-sous-Vézelay (banlieue d’une mégalopole, Vézelay, bien connue pour ses trafics d’images pieuses, ses bandes organisées, ses jeunes filles en robes longues grises et camouflées sous leurs voiles, ses brigands en soutane) est un lieu de perdition où il faut sévir. Dans ce milieu dangereux, les gendarmes ne se montrent pas, ils " alignent " le mécréant. Un gendarme, bien visible, arrêtant le contrevenant pour lui signifier poliment qu’il vient de commettre une infraction, ça s’appelle de la prévention. Mais dans l’ambiance actuelle, il est de bon ton d’oublier ce mot. On y préfère celui de répression. Ainsi, les statistiques peuvent s’enorgueillir d’une notable augmentation des contraventions, ce qui, relativement, fait baisser le pourcentage des actes de violence. Ah ! les statistiques. Avant, quand je traversais Saint-Père sous Vézelay, je râlais parce qu’il y avait souvent des véhicules garés en double file devant le débit de tabac, passage dangereux s’il en est. Et je pestais “ mais que font les gendarmes ? “. Me voilà rassuré, ils sont bien là, mais pour moi.
Les procédures de contestation sont complexes, longues et coûteuses à souhait. Aussi vais-je payer les 90 euros réclamés, mais, que l’on ne me demande pas d’avoir beaucoup de considération pour cette manière de police.

Michel Ledru.




ISRAEL ETAT DE DROIT ? AH ! AH ! AH !!

Le 31 mai 2010, l’État d’Israël s’est livré à des actes de piraterie dans des eaux internationales, assassinant 9 militants (tous Turcs) et en blessant près de 50. La “ Flottille de la liberté “ composée de militants originaires de plus de soixante dix pays, n’avait comme objectif que d’apporter aux Gazaouis (1 400 000) près de 10 000 tonnes d’aide (des vivres, des jouets, des fournitures scolaires, etc.), en tentant de briser un blocus illégal. Gaza est victime d’un blocus meurtrier depuis 2007, un blocus qualifié de “ punition collective “ pour “ avoir mal voté “ par le juge Richard Goldstone qui a été chargé par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies d’établir un rapport sur des “ actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l’humanité “. Rappelons qu’entre décembre 2008 et janvier 2009, 1 330 Gazaouis ont été tués dans l’opération “ Plomb durci “ et que 7 900 Palestiniens sont détenus dans les prisons israéliennes. Depuis près de 60 ans, Israël confisque des terres appartenant aux Palestiniens, colonise, occupe militairement, humilie, et érige un mur d’” apartheid ”. Depuis 1948, l’ONU a pris 35 résolutions contre l’État d’Israël, aucune n’a été respectée... Ces actes de piraterie, qui ont soulevé une indignation mondiale, placent maintenant l’État israélien face à ses responsabilités, seul contre tous (même les États-Unis demandent une enquête indépendante). Combien de temps le peuple israélien supportera-t-il les mensonges et la fuite en avant de ses dirigeants ? Quand enfin comprendra-t-il que seule la création d’un État palestinien viable, dans ses frontières d’avant 1967, avec le retour ou l’indemnisation des réfugiés, le démantèlement des colonies et Jérusalem comme capitale est le seul chemin pour qu’une paix juste et durable s’installe dans la région ? Une organisation, “ Jewish Voice “, enverra dans la deuxième quinzaine de juillet un bateau appelé “ le bateau Juif “ rempli de médicaments, de cartables, d’instruments de musique, de fournitures pour les arts plastiques et de dons d’élèves allemands. Les passagers seront pour beaucoup d’entre eux, des journalistes, des Israéliens et des Juifs. Des Israéliens arriveront-ils à briser le blocus de Gaza ? Cet évènement sera-t-il le signal dont le peuple israélien a besoin pour enfin rompre avec ses dirigeants qui les emmènent à la catastrophe ? On verra bien. En attendant on peut toujours méditer sur le slogan de Golda Meir : “ Peu importe ce que disent les gentils, ce qui compte c’est ce que les juifs font “...

Des militants clameçycois de la CCIPPP
(Campagne Civile Internationale de Protection du Peuple Palestinien)




NOVEMBRE 2010 (N°28)




LA RIGUEUR : PAS POUR TOUT LE MONDE

En ces temps, où le gouvernement demande aux salariés de se serrer la ceinture et les appelle au “ sacrifice “ selon l’expression de François Fillon, ce même gouvernement ne montre pas l’exemple en ce qui concerne les rémunérations des hauts fonctionnaires travaillant dans les ministères et dont certains gagnent plus que leur ministre. Ainsi, un collaborateur au ministère du Budget gagne 15 117 euros mensuels, soit quinze fois ce que gagne un smicard. La moyenne des trois plus gros salaires des assistants des ministres du gouvernement s’élève à 11 230 euros dans les cabinets ministériels et 9 950 euros dans ceux des secrétaires d’Etat. Ces chiffres ont été révélés par le Journal Officiel le 5 octobre dernier en réponse à une demande faite par René Dosière, député de l’Aisne, apparenté socialiste qui s’intéresse particulièrement aux comptes de l’Elysée et des ministères. Les rémunérations des 114 assistants les mieux payés des cabinets des 38 membres du gouvernement représentent une somme annuelle de 4,625 millions d’euros. Après le ministère du Budget, en deuxième position les services du Premier Ministre (14 086 euros), en troisième, celui de l’Economie (13 948 euros). A la Défense, 11 500 euros. En fin de classement, le cabinet du ministère des Relations avec le Parlement (8 183 euros) “ Bien qu’élevées les rémunérations des conseillers du gouvernement restent très inférieurs à celles accordées par l’Elysée. “ précise le député. Selon lui, en 2008, la moyenne des cinq salaires les plus importants de la garde rapprochée du Président de la République qui s’était accordé une substantielle augmentation avoisine les 165 000 euros. Comme on le voit ces sommes sont disparates alors qu’il existe une grille dans la fonction publique. Le député Dosière qui ne comprend pas cette anarchie souhaite que le futur premier Ministre encadre ces rémunérations, mette en place une grille, définisse un plancher et un plafond. Frédéric Lefèbvre, un des porte-paroles de l’U.M.P. justifie ces sommes par “ Quand on veut une fonction publique de qualité, il faut y mettre le prix “. Les fonctionnaires dont le gouvernement réduit le nombre chaque année apprécieront…
Au moment de la réforme des retraites, certains n’ont pas à se faire de soucis ! Le groupe LVMH dirigé par Bernard Arnaud, grand ami de notre président, accueille deux petites nouvelles au sein de son conseil d’administration :
- Mme Bernadette Chirac, jeune espoir de la finance française, grande spécialiste du luxe à travers le monde (!), est nommée au conseil d’administration de LVMH.
- Mme Florence Woerth, femme du ministre du travail est nommée au conseil de surveillance de la société Hermès, filiale de LVMH.

Gageons que ces nominations assureront à leurs maris une partie de leur retraite et ne les obligeront pas à travailler jusqu’à 63 ans. Mme Woerth était déjà en charge de la gestion du patrimoine de Liliane Bettancourt, 1ère fortune de France !!! Petit détail : la participation au conseil d’administration d’une entreprise donne droit à des " jetons de présence " venant rémunérer ce pénible travail !!! Ainsi, Mme Chirac recevra 650 000 euros par an en juste retour de son dévouement à la cause du luxe français et Mme Woerth 400 000 euros ! Calmez-vous ! Tout est en règle, tout est légal. C’est simplement la vie normale de gens qui " se lèvent tôt " et qui " travaillent plus pour gagner plus ". Et puis, c’est rassurant de voir que l’on s’occupe de l’emploi des seniors !!!

Michel Melka.







Contre la réforme des retraites

Seule manifestation à Clamecy contre cette réforme, celle des lycéens qui a rassemblé une centaine d’entre eux, le mardi 12 octobre. En revanche des Clamecycois se sont déplacés à Nevers ou Auxerre lors des journées nationales d’action qui ont réuni des milliers de manifestants dans ces deux villes. Sarkozy et son gouverneMent sont restés sourds face cette très forte mobilisation. Ce n’est qu’un début, continuons le combat !...