Le Picot

Accueil > Dossiers > DANS LES ENVIRONS > POUSSEAUX

POUSSEAUX

lundi 18 juin 2012, par Le Picot




NOVEMBRE 2011 (N°31)




La Chartreuse de Basseville en voie de restauration.

Située au creux de la vallée de l’Yonne, bordée par le canal du Nivernais et dans le décor sauvage des roches de Basseville, la Chartreuse Notre Dame du Val Saint Jean communément appelée Chartreuse de Basseville et non de Belleville (comme il est mentionné dans la plaquette sur “ le sentier découverte des roches de Basseville “ éditée par la C.C.V.Y) a servi d’exploitation agricole jusqu’en 2009, date de son acquisition par Dominique Kieffer. Une opération archéologique conduite par l‘Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) a eu lieu début 2010. Les travaux de sauvegarde et de restauration de la Chartreuse qui n’est pas raccordée au réseau d’eau potable ont commencé début 2011 avec la participation du ministère de la Culture. Une association intitulée “ Les Amis de la Chartreuse de Basseville “ ayant pour objet la restauration des bâtiments et des jardins ainsi que le développement culturel et touristique a été créée en février 2011. La Chartreuse qui a bénéficié d’un arrêté de protection au titre des monuments historiques prescrit en date du 24 octobre 1927 a ouvert ses portes aux visiteurs lors des journées européennes du patrimoine les 17 et 18 septembre dernier. La volonté de sa propriétaire est d’ouvrir le site au public. Une volonté déjà exprimée au début des années 90 par Bernard Bardin alors président du Conseil Général. Il projetait de faire de ce domaine situé à l’entrée de la Nièvre un centre culturel… La Chartreuse a été fondée en 1328 par Jehan le Grand, curé de Surgy, seigneur de la terre de Basseville. Au cours des ans, les terres sont défrichées, des forêts déboisées, le monastère devient alors une seigneurie des plus prospères. Jusqu’en 1569, elle subit de nombreux pillages et dégradations, passage des Anglais en 1360 pendant la Guerre de Cent Ans, puis des bandes anglo-bourguignonnes en 1430, et le saccage par les Huguenots venus d’Entrains en 1539. En 1693, un violent incendie occasionne des dégâts très importants. En 1789, dès ses débuts, la Révolution va chasser les religieux et exproprier leurs biens. A cette époque, les Chartreux étaient onze et employaient une douzaine de journaliers permanents. Ils quittèrent Basseville au début 1790. Leurs biens devenus propriété nationale furent mis en vente.

Contact : Les Amis de la Chartreuse de Basseville, chemin de Basseville 58500 Pousseaux.