Le Picot

Accueil > Dossiers > DANS LES ENVIRONS > COULOUTRE

COULOUTRE

mercredi 17 avril 2013, par Le Picot




OCTOBRE 2012 (N°33)




LE CHATEAU DE COULOUTRE

NID DE CATHOS INTEGRISTES


Le 31 janvier dernier, un article du Journal du Centre annonçait l’ouverture prochaine d’une école primaire privée catholique, hors contrat, dans le château de la Rivière, à Couloutre.

Il était indiqué que l’école devait accueillir 10 élèves internes encadrés par 4 religieuses appartenant à la congrégation dominicaine de Fanjeaux. Ce château acheté, il y a 25 ans, par l’abbé Bruno Schaeffer est devenu le prieuré Notre Dame de la Sainte Espérance, une association qui en est devenue propriétaire avant de le donner à la Fraternité Saint Pie X. Cette dernière a été fondée par l’évêque intégriste Marcel Lefebvre. Etablie à l’origine à Econe, dans le Valais, en Suisse, elle est basée à Menzingen, dans le canton de Zoug. Elle compte, dans le monde, 200 000 fidèles, un demi-millier de prêtres, 185 lieux de culte dont l’église Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris où officie l’abbé Xavier Beauvais, un ancien militaire. Ces catholiques traditionalistes, intégristes ont été excommuniés au moment du concile Vatican II en 1962. On en compte actuellement en France plusieurs dizaines de milliers. Depuis septembre 2011, le château a été cédé aux dominicaines de Fanjeaux. Depuis son achat par l’abbé Schaeffer, il accueille des universités d’été, des camps scouts, des retraites spirituelles. Depuis 2000, des étudiants du groupe Juventas Christi regroupant des lycéens, étudiants attachés au rite tridentin de la messe organisent des chantiers consacrés à la construction d’une chapelle de 200 places et à l’aménagement du prieuré.
Dans le Siné Mensuel n°12, sorti en septembre, figure un article intitulé “en immersion chez les cathos intégristes”, annoncé en Une sous le titre “un mois de cauchemar chez les cathos intégristes”. Dans celui-ci, il est question du château de Couloutre qui a accueilli à la fin juillet trois jours de réflexion animés par l’abbé Beauvais et Alain Escada porte parole de Civitas France. Le premier était en tête des manifs contre la pièce Golgota Picnic jouée au théâtre du Rond Point en décembre dernier. Pendant ce temps, Escada était très présent sur les plateaux télé pour dénoncer cette pièce. Le thème principal de cette rencontre, le mariage homo, “fruit d’un complot de la franc maçonnerie”. D’autres ennemis sont désignés, les pro-avortements, les écologistes “qu’il faut stériliser”, l’Islam, la laïcité. Le dimanche matin, la cinquantaine de participants (vieux à fleur de lys, familles avec de jeunes mères entourées de bambins, jeunes fachos, hommes et femmes seuls âgés de trente/quarante ans) assiste à la messe, en latin, célébrée par l’abbé Beauvais. Pendant celle-ci, les femmes portent des jupes longues, le voile sur la tête et ont les bras cachés…

Michel Melka.