Le Picot

Accueil > Dossiers > CCVY - DÉCHETTERIE > ANNÉE 2005

ANNÉE 2005

N°12

jeudi 23 juin 2011, par Le Picot




MARS 2005 (N°12)




Boute-en-train

Nous n’hésitons pas à appliquer ce qualificatif à certains membres du conseil communautaire. Alors que la discussion sur l’installation du siège social reprenait, en octobre 2004, on a pu entendre des questions du genre.

- Le site n’est pas dans le périmètre SEVESO ?

- Est-il en zone inondable ?

Les réponses laissent bouche bée. Le président Bouquet répond à la première en disant qu’il ne le pense pas mais que l’on va se renseigner. C’est B. Bardin qui fait remarquer avec beaucoup d’esprit que, sauf en cas de rupture du barrage de Pannecière, le premier étage est à l’abri des eaux. On peut quand même s’étonner que les uns et les autres n’aient pas cherché à avoir des réponses précises avant que le projet ne ressorte des cartons. Il est vrai que la même imprécision règne dans le décompte du personnel. Les quatre personnes citées dans " Vaux d’Yonne infos " et travaillant actuellement dans les locaux de la mairie de Clamecy, deviennent cinq ou six dans l’Yonne Républicaine et six dans le Journal du Centre. Qu’elles arrêtent de bouger tout le temps pour que le président puisse les compter. Trêve de plaisanterie, réjouissons nous de voir que le nouveau projet semble, pour l’instant, plus modeste que celui initialement annoncé.





Office du tourisme.

Ce 31 janvier, au matin, la présidente s’active à déménager tout ce que l’OTSI avait stocké dans l’ancienne maison Riant pour le répartir dans le local du grand marché. Dans le n° 8 du Picot nous avions évoqué l’éventualité d’un transfert de l’OTSI et les différentes hypothèses envisageables, tout en sachant très bien qu’elles n’étaient pas forcément envisagées.

Au jeu de la patate chaude B. Bardin a une expérience non négligeable. Dans le compte rendu du Conseil municipal publié dans le Journal du Centre du 25 février 2002, on pouvait lire : " Les locaux de l’ancienne épicerie Riant viennent d’être acquis par la mairie pour y installer l’Office de tourisme, promis à un avenir intercommunal. " Effectivement, le bébé OTSI s’est depuis, retrouvé dans les bras de la communauté de communes. C’est donc à celle-ci et non plus à la ville de Clamecy de pourvoir à l’hébergement de cette structure. B. Bardin peut donc reprendre ses billes et, gagné par la fièvre citoyenne, offrir l’endroit aux initiateurs d’une boutique de commerce équitable. L’OTSI est alors prié de vider les lieux avant le 1er février 2005. Le président de la CCVY Guy Bouquet, a beau assurer que les réflexions des membres de la communauté étaient tournées vers les responsables de l’OTSI, à ce jour (31 janvier) aucune solution n’a été trouvée. C’est qu’on ne peut loger l’Office de tourisme n’importe où puisqu’il faut que les touristes aient une petite chance de le trouver. Ca exclut systématiquement le lieu initialement prévu pour le commerce équitable (dépendance de l’ancienne gendarmerie).

Et si on reparlait des Arcades ?

On va bien finir par y arriver. Nièvre Habitat qui se retrouve avec des locaux désespérément vides ne sera sûrement pas hostile à une négociation.
Si tel était le cas, nous en arriverions à quelque chose que nous avons dénoncé par avance : payer avec l’argent de nos impôts les loyers de locaux qui nous ont déjà coûté cher !
Aux dernières nouvelles, la C.C.V.Y achèterait les locaux pour un montant de 30 000 euros. Nous y voilà...

Claude Cogan.